Lecture performative "Ma très chère soeur” 2017

ÉCLAIRAGE PUBLIC / Le cabaret cahotique et performatif/

Vendredi 25 Mai 2018 à 18h30/ À L'entre-pont/ Le 109/

THE SPEAKERS' CORNER/ MICRO OUVERT/

Fiorenza Menini ouvre un espace d'expression poétique, philosophique, politique pendant Eclairage public au 109.

Pour participer, préparez (ou pas) votre intervention !

 

Le Speakers' Corner a une tradition ancienne, dans Hyde Parc à Londres, il existe depuis 1800, c’est un coin précis dans le Nord-Est du parc dédié aux discours et contestations publiques. Des grandes figures historiques comme Karl Marx, Lenin, et George Orwell, ont fait usage de cette tribune de libre ! Cette tradition existe aussi à Battery Park à New York. Le micro ouvert reprend cette tradition de la parole ouverte pour célébrer le cinquantenaire de 1968. Pour une soirée, le micro ouvert reste à la disposition de chacun pour, partager un message, une opinion, une contestation, lire un texte. Il s’agit donc d’un micro ouvert, et d’un dispositif performatif en attente d’être activé.  Je vous incite à tenter de l’utiliser au moins une fois! Que votre contestation soit poétique, philosophique, performative, que ce soit pour partager une idée, un sentiment, un espoir !

Texte écrit pour l'événement "1968 n'est pas 69!"

Lecture performative "Voix de Femmes/ Voix de Mères” 2018

Lecture/ Projection / Débat / Université Sofia Antipolis 2018>

Lecture Birmingham  débat 2018

 

"Ode à la Fureur" hier soir. Federica m'a forcé à montrer mes dessins que j'avais réalisé les jours qui ont suivis l'attentat, et je l'en remercie! Je me suis battue avec ce texte, j'en ai rêvé la nuit! Jusqu'à enfin le rencontrer, et il était très different de ce que j'imaginais! Et je n'ai pas compris pourquoi j'avais décidé de lire ce texte, en particulier, dans ce contexte! J'ai tout fais pour m'y soustraire! Mais je n'ai jamais été aussi protégée, que pour cette lecture. Il n'y avait pas simplement une écoute mais un manteau pour mes épaules, un soutient et une clarté, une intelligence en œuvre! Je remercie les personnes qui sont venues me parler ensuite, car j'ai été plus que surprise de la profonde émotion, enthousiasme sur cette lecture! Je n'en avais aucune idée, j'en ai été profondément touchée! (13 Juillet 2017)

À VENIR : LECTURE PERFORMATIVE

Texte: “Ode à la Fureur”

 

Pour l’avant première du Film « Le souffle de la vie »

Mercredi 12 juillet 2017, à 20h00

« La Zonmé »

7 bis rue des Combattants en Afrique du Nord, 06000 Nice

Le 13 juillet Galerie Depardieu, Nice

 

Rencontre autour du court-métrage de Silvia Paggi, « Le souffle de la vie ». Ce court-métrage qui traite de l’engagement de l’artiste face au tragique événement du 14 juillet 2016, sera le point de départ d’une réflexion sur la place de l’art et de la création comme moyen de transformation et de résilience. Le court-métrage sera suivi d’une performance de l’artiste Fiorenza Menini.

 

LES VISITEURS DU SOIR (organisé par Botox)

le 03 juin 2017, au 109

Lecture Performative “Ma chère soeur”

 

Fiorenza Menini propose une de ses "Lecture Performative" sur son texte “Ma chère sœur”. Un texte qui n'est pas anodin dans cette période troublée. “Ma chère sœur” dédié à Zara une jeune femme qui s'occupait de l'artiste quand elle était enfant alors qu'elle vivait en Tunisie et qui disparut de la vie de celle-ci, suite à un mariage forcé. Le texte parle du féminin, du féminisme dans sa forme ancestrale, du voile, de la disparition du corps, et de ce lien qui unisse les femmes, les sœurs, par l'amour. Un texte poétique et profond. Fiorenza Menini a invité une artiste de l'art du henné, Falyna, qui comme le voulait l'artiste, a dessiné, peint, écrit son corps, inspirée par le poème. Ces quelques heures passés ensemble, et comme le dit l'artiste "J'avais l'impression qu'elle écrivait sur ma peau, et ce que je voulais c'était justement un texte à lire et une peau à lire"! Le lien unissant les deux femmes qui ne se connaissait pas à l'origine, à été si fort, que l'artiste a proposé à Falyna, de partager cette lecture avec elle, face au public! Finalement le texte s'est incarné.

 

Baignée depuis son enfance dans l'art traditionnel du henné Falyna est une artiste professionnelle spécialisée dans le tatouage temporaire appelé Henné art. Au fil du temps elle s'est inspirée de l'art corporel de différentes contrées du monde, en passant par l' Afrique, le Moyen Orient, l'Occident et l'Asie en l'adaptant sur différents supports.  Elle vous propose un voyage à travers une diversité de formes et de couleurs au cœur de l'Orient. Voir plus

 

 

 

LECTURE PERFORMATIVE À L’ATELIER :

 

Mercredi 5 avril 2017

 

Texte : Sorry but what’s happen to Edda ? (1994 ?)

Extrait des Carnets new-yorkais.

 

Soirée post vernissage chez John Riesling, en compagnie de la sculpturale Edda.

 

Dans le New York post Juliani, la spéculation sur l’art sont à cheval sur les transactions mafieuses, le blanchiment d’argent, et la violence qui existait à cette époque. Je rencontre Edda, une femme d’une beauté vertigineuse avec laquelle je me lie d’amitié, elle survie grâce à ses amants, aux “cadeaux” du milieu, et les services qu’elle rend pour avoir une carte de séjour.

Témoin de cet univers, je retrouve dans mes carnets ces “mémoires écrites sur le vif”.

Cette lecture était mon cadeau d’anniversaire perso, ce 5 avril !

 

See more

 

 

LECTURE PERFORMATIVE À L’ATELIER :

Mercredi 29 mars

 

Texte : “Ma chère sœur” (2016)

 

Ce texte est dédié à Zara.

Quand elle avait 16 ans elle s’occupait de moi, en Tunisie, c’était ma sœur, ma mère. Elle avait des cheveux bouclés, des grands beaux yeux noirs, elle portait des jupes colorées, et des petits chemisiers blancs. Elle s’installa avec nous en France. Un été elle parti en vacance voir ses parents en Tunisie, elle fût mariée de force, et je ne la revis jamais. Elle resta une ombre dans mon cœur. Ce texte est pour toutes mes sœurs visibles et invisibles.

J’ai écrit ce texte en 2016, avant l’attentat de Nice.

 

See more 

 

 

LECTURE PERFORMATIVE :

 

Texte : “Jhonas et Théon”

Texte création 2015

 

Extrait :

 

“La nuit tombe

  l’homme secoue

  l’épaule de son ami

 

    - Johnas ? Il fait nuit,

      et j’ai froid !

 

    - Laisse moi rêver,

      c’est presque fait”

 

PERFORMANCES:

"SANS TITRE ou NOTRE FRAGILITÉ"

PERFORMANCE/GALERIE CAULLAUD KOULINSKY, DANS LE CADRE DE L'EXPOSITION "LE CORPS EN OEUVRE", PARIS 2013

 

J'offre ici un extrait de la magnifique lettre qui m'a été adressé MARC PAINTHIAUX (Pour sa première performance, à l'âge de 83 ans!)

 

"Cette mise en condition exigeante qui prend plusieurs heures, n’est en réalité qu’un chemin vers le dépouillement intérieur et peut-être vers cet insaisissable moment où se réconcilie l’interne et l’externe pour que s’exprime l’authenticité de l’être enfin libéré des contraintes du paraître.

Nous sommes loin du théâtre, que je pratique en amateur, ici pas de metteur en scène, pas de répétitions d’un texte ou de déplacements prévus avec minutie, rien qu’un être en recherche d’énergie intérieure, serein qui en prenant physiquement conscience de son espace de vie s’ouvre à son moi profond.

Le "connais-toi toi-même" de Socrate semble être la porte indispensable qui s’ouvre sur la nécessité d’être vrai sans artifice, de se laver des scories et des masques accumulés tout au long d’une vie.

Ainsi le regard de l’âme peut-il surgir sans ostentation vers l’autre pour                                                                                                                               une rencontre exeptionnelle. J’éspère avoir su traduire le ressenti d’une expérience nouvelle pour moi.

                                                                                                             Amitiés, Marc"

 

"SANS TITRE ou UN HOMME SANS  CONVICTION"

 

THÉÂTRE NATIONAL DE GENNEVILLIERS, FESTIVAL DES TJC, 2008

 

Avec: FIORENZA MENINI/ JONATHAN CAPDEVIELLE/ MATHIEU BERTHOLET/ RAIMOND HOGUE/ THOMAS FERRAND/ YVES NOEL JENOD

 

Mise en scène, scénographie, préparation physique, son en temps et ajustement sur scène : Fiorenza Menini, durée 60 mn.

 

"La performance est maintenant un homme de 60 ans, ou même 80, et pour les puristes un vieil homme de 90 ans, il a toujours une lumière un peu folle dans les yeux (à moins qu’il ne soit fou pour de bon) mais il est un peu grincheux, fatigué et réactionnaire, car il a encore toute sa mémoire, celle des moments où il a fallu exister pour ne pas mourir, même jeune. Sans Titre est une exploration de la performance comme œuvre qui n’est entreposée nulle part et qui pourtant a sa matière, sa présence, son histoire, et qui refuse de se laisser approprier par ceux qui ont voulu la définir, un spectacle plus perforé que performé.

Fiorenza Menini est photographe, vidéaste et auteur de performances. Situations d’attente ou de chute, ou comme la vidéo montrant des surfeurs attendant une vague infinie. La mémoire, le présent, la contraction ou l’étirement du temps, et l’instant sont au centre d’un travail qui invite à explorer les différentes dimensions de ce qu'elle nomme "le corps performatif", au travers des limites apparentes d’une œuvre plastique ou d’une représentation théâtrale" (Extrait du programme)

 

“VARIATION SUR CANAPÉ”

PERFORMANCE, FESTIVAL DE LA PERFORMANCE DE TOULOUSE (LES HORS-LITS FÊTENT LEURS 10 ANS), TOULOUSE 2012

 

Voici une adaptation, que j’ai été heureuse de faire, car “Variation on coach” est à l’origine une performance crée pour un format vidéo (60 mns) uniquement ! La première “Variation” a été réalisée en 2003, et présenté en 2005 au Muséo Reina Sofia, Madrid, Espagne.

 

“Le canapé devient ce huit clos étroit malgré la proximité de l’autre ne peut empêcher la solitude, la séparation, l’exploitation de l’autre ou de son espace. En quelques mots ; l’incessante quête humaine qui répond a la phrase de John Donne “Aucun homme n’est une île” et pourtant…” (Extrait                                                                                                          du texte de présentation)

Avec la participation aimable et professionnelle de Charlie Merlet, Maïda Ressayre, Clément Garcia et Benoit Thimonier-Dufermont . Canapé aimablement prêté, pour cette nouvelle variation, par Chloé Ban.

 

 

WASTE OF TIME performance de 48h sur les processus invisible de la création, sur une productivité effective de l’activité « vide » de l’artiste.

What is the artist’s wasted time? Does he waste his time when he takes a walk in town and look at people on the street, , does he waste his time when he listen to others, or when he talks about his work, does he waste his time when he thinks and paces up and down in his studio,does he wastes his time having a day dream, does he waste his time being seated in silence for one hour or more, does he waste his time looking to the pattern of a shadow on the wall? And so is the formal aspect of an art work is this only reality, as a rent-ability of activity? This performance is about this process, the activity of the emergence.

Réalisé à New York

 

 

« MY GENERATION : Time and History »

Produit par Maind d'oeuvres Saint Ouen, Galerie Taché Levy Bruxelles, réalisé par Fiorenza Menini, avec plus de 30 performers.

Une semaine après mon retour de NY, Cette performance à eu lieu 15 jours après la chute du WTC, un écho silencieux, entre ici et là-bas. Basée un une boucle de temps répétitive et un cycle événementiel, en 3 temps, 3 espaces, 3 positions de corps, la performance propose une attente mobile de 28 mns, suivie par une chute soudaine et et synchronisée des performeurs, est un temps au sols, qui se rempli de geste du quotidiens, de micro mouvements. La foule de performeurs se releve et la sequence reprend avec l'attente. La performance est construite sur un "Open-end" et ne prend terme que quand il n’y a plus qu’un seul spectateur.

 

 

WAITING PEOPLE (Ceux qui attendent). 

Produit par le Centre d'Art le Plateau, réalisée par Fiorenza Menini. Groupe de 16 performeurs.

Performance sur l’Attente. Les performers, ici un groupe de 16 personnes, ont eu un « training » de 4 jours pour s’approcher de l’état d’Attente, à nouveau la densité d’une zone subtile mais palpable, de l’ouverture d’un espace avec une "physicalité" particulière, cette performance qui est aussi un objet philosophique, méditatif, a du être incarner avec soin car souvent, le groupe distillait, l’ennuie, ou la dépression, le vague, l’oubli, l’énervement, la solitude, le questionnement, le besoin, ou la pose, il a fallu tendre les cordes jusqu’à entendre l’Attente. Un groupe de personne qui attends au sein d’un centre d'art, sans que le but de cette attente soit signalée, est très différent d’une file d’attente à la poste. Il y’à la un sens profond et une résonnance humaine signifiante.

Photographie de performance @fiorenza menini (série the Fall)

 

 

 

 

THE FALL (La chute selon Cassavetes).

Produit par le Musée d'Art Contemporain de Rome/ Réalisation Fiorenza Menini (Performeur: Stéphanie Luppo)

Dans « Opening night », Gena Rowlands interprète le rôle d'une actrice de théâtre. A mesure qu'elle s'interroge sur le personnage qu'elle doit interpréter, La chute marque le point d'orgue de cette confusion d'identités et d'images. La comédienne s'écroule, accablée par sa propre défiguration. Fiorenza Menini en reproduisant cette chute en série, propose de faire partager cette expérience de démultiplication au spectateur. La performance est utilisée comme outil de décryptage de l'image dont l'artiste s'empare. La chute pourrait représenter la faille d'un système de représentation et donc une ouverture pour y pénétrer. (ES. L)

 

Photographie de performance @fiorenza menini (Série Rétrospectiva)

 

 

 

 

« Retrospectiva»

Produit par le Centre d'Art le Plateau (Paris), réalisé par Fiorenza Menini

C'est un temps de recherche et d’expérimentation avec le public, sur les liens entre performance et image, je l’ai intitulé « Retrospectiva » non seulement en fonction de dispositif, mais aussi car il s’appuyait sur ma propre expérience en ces domaines. Les paradoxes entre performance et image sont activés sur le mode du plein et du vide, de l’absence et la présence, et sur le mode du jeu et de l’illusion. Dans le second volet de recherche, nous avons travaillé sur l’état des captations de performance, c’est à dire ces vidéos sensées être des comptes rendu de vrai performance, sauf que j’ai réalisé des vidéos de performance « impossible », sans « cut », mais avec des trucages. Comme cette jeune femme qui marche en cercle en frottant sa robe rouge avec ces doigts jusqu’à avoir les mains en sang.

 

 

“SLOW slow

 

PERFORMANCE, BATEAU PHARE PARIS (Yvon Lambert) / GALERIA JOAO GRAÇA, LISBONNE, PORTUGAL, 2002

AVEC LA SUPERBE INTERPRÉTATION DE VERA MONTERO ET SES DANSEURS !

 

SlOW slow, est un "slow" dansé le plus lentement possible ! Pendant une heure !

Cela peut-être fait par un ou plusieurs couples, danseurs, ou pas ! Il n'y a pas de musique ; seul le silence ou les bruits ambiants.  Mais cette performance a été souvent configurer avec une autre de mes pièces sonores ; "WHITE NOISE x10 000" qui est une accélération de centaines d'heures de silence enregistrées puis accélérées jusqu'à 10 000 fois (sur CD).

 

 

Image : Bateau Phare, Paris, lumière Bleu.

 

Lick Leak !

Pendant le temps de mon exposition chez Yvon Lambert, j’ai demandé à différentes personnes de passer lécher le poteau de fondation de la galerie.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© fiorenza.menini